Intégration rectiligne

Surplombant Vale da Lama près de Lagos au Portugal, la villa Zauia embrasse la mer et le paysage. Avec une architecture horizontale et épurée, imaginée par l’architecte Mário Martins, qui semble suspendue dans la nature.

Adepte d’une architecture pure presque minimale, l’architecte portugais Mário Martins et son équipe conçoivent des demeures de rêve aux lignes résolument contemporaines. Sa dernière réalisation, la Villa Zauia, achevée l’an dernier après trois ans de travaux, ne fait pas exception à la règle. Au cœur d’un territoire sauvage dans la région de l’Algarve, elle s’élance tout en longueur vers la mer et paraît même prendre son envol au-dessus de la terre tout en se fondant dans le paysage. Situé sur une colline, ce refuge pouvait difficilement reposer sur un terrain plat. Aussi, la topographie du lieu a orienté l’architecte pour la construction.
« Les propriétaires désiraient une maison contemporaine ouverte sur la mer et le sud, raconte Mário Martins. J’ai donc pensé un volume simple et élégant flottant au-dessus du sol naturel. Cette idée m’est venue dès mes premières esquisses. Les défis étaient de protéger la maison du vent du nord, de réussir, comme souhaité, à l’orienter vers la mer et le soleil, et de pouvoir poser la maison sur de minces piliers qui ne soient pas disgracieux. » Sans rupture avec la végétation qui continue de se déployer sous ces piliers.

La Villa Zauia jouit désormais d’une vue imprenable sur l’estuaire d’Alvor et la baie de Lagos. Cet objet architectural demeure « d’une grande simplicité, léger, équilibré et moderne ». Constituée d’une ligne horizontale, elle offre de multiples transparences, à travers ses longues zones vitrées, et une terrasse spacieuse orientée plein sud, partiellement coiffée d’un cadre béton pour favoriser quelques bandes d’ombre.
La piscine rectangulaire suit l’horizontalité de la villa. En regardant au loin, l’eau de ce bassin fusionne même la mer…

“ Les défis étaient de protéger la maison du vent du nord, de réussir, comme souhaité, à l’orienter vers la mer et le soleil, et de pouvoir poser la maison sur de minces piliers qui ne soient pas disgracieux. ”

À l’intérieur, cette maison de 450 m2 sur un étage abrite quatre chambre avec autant de salles de bains, une cuisine, un bureau et un salon qui s’étend sur un patio partiellement couvert, faisant partie de la terrasse avant où se nichent les chambres. Les espaces sont aussi éthérés et ouverts que l’architecture. Avec des carreaux gris en céramique au sol qui se prolongent à l’extérieur et du blanc pour les plafonds et les murs. Seul le mobilier, choisi par l’architecte d’intérieur Janneke Haane, donne les couleurs et l’ambiance des espaces. Des tonalités très neutres… Des gris principalement. Ainsi, aucune surcharge ne vient perturber le spectacle majestueux de la nature qui se joue ici…
De la végétation viendra aussi tapisser une partie du toit, renforçant davantage encore ce sentiment d’un bâti parfaitement intégré dans son environnement.

www.mariomartins.com