L’agence lituanienne Arches dévoile son projet Valley Villa : une maison qui, sous couvert de simplicité, cache une architecture sournoisement souveraine.

 

 

L’histoire débute en 1993, par une bande de copains, tout droit sortis de l’école technique de Vilnius, en Lituanie. Après quelques rebonds et déboires, l’association se disperse puis se reforme, pour créer entre 2000 et 2002 ce qui allait devenir Arches, une petite agence de jeunes créatifs, qu’il conviendrait aujourd’hui d’appeler une véritable pépinière d’imagination. Responsable du projet Valley Villa, l’agence Arches montre là, encore une fois, son talent de réflexion et d’exécution. Hautement inspirés par les forêts de Lituanie, les architectes ont aussi pioché dans les codes des habitations anciennes de la région pour offrir une réponse moderne à ce projet. Installée sur l’ancien site d’une ferme, la Villa est située à quelques kilomètres seulement de Vilnius. Ici pourtant, rien n’y paraît, et seul le bruissement des branches dans le vent des pins semble rythmer les jours et les nuits. C’est d’ailleurs de ce pin que la maison Valley Villa a été partiellement couverte, un pin Kebony, certifié FSC® (Forest Stewardship Council), qui assure une qualité et une durabilité à ce matériau, presque à toute épreuve. Si le clin d’œil est fait à l’environnement, le bardage de bois d’une maison, inscrite en pleine nature, est aussi une façon délicate d’insérer le bâti au cœur de la forêt. À l’image des troncs fins des arbres qui les entourent, les lames de la maison se suivent pour créer une armure élégante face aux températures parfois extrêmes des saisons.

 

Au rez-de-chaussée, les architectes ont opté pour une finition de schiste noir, qui termine d’insérer discrètement la maison dans son contexte naturel. Composée de deux blocs en forme de V, posés l’un sur l’autre mais en sens inverse, la maison offre des saillies qui s’élancent dans plusieurs directions. Cette géométrie explosée rompt avec l’uniformité presque monotone du schiste noir et plus haut, du bardage de bois, pour offrir une architecture expressive, libre. À l’intérieur, les architectes ont laissé l’espace s’exprimer, et aux pièces de longer sans entrave ou presque, les larges baies vitrées qui offrent une vue directe sur le monde et la vie extérieurs. Cuirassées de bois blond, les pièces donnent l’impression d’une clarté naturelle perpétuelle qui rompt, là aussi, avec un extérieur parfois sévère. Si, grâce au vitrage omniprésent, la maison est entièrement reliée au monde qui l’entoure, celui-ci est aussi accessible de toutes les pièces de la maison, par des ouvertures et autres baies vitrées. Petites cours privatives, terrasses au premier étage, apportent, quant à elles, la touche nécessaire à une vie intime, loin du regard des autres hôtes. Mais au final, c’est le contraste qui domine la Valley Villa. Celui de son hyper graphisme qui s’oppose mais aussi s’immisce parfaitement dans son environnement. Celui de ses matériaux naturels pourtant taillés pour le confort des hommes. Et peut-être aussi, sa simplicité de mise qui cache en fait, une architecture hautement maîtrisée et discrètement dominatrice.

Site de studio d’architecte : Arches

 


Retrouvez l’article dans notre Artravel n°73 – Vintage et Bohème chic

Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.