La valeur du design

Après cinq années passées dans son agence allemande, Jutta Hoehn est depuis 2001 installée dans la région de l’Algarve au Portugal. Une destination exceptionnelle et riche en éléments, qui influence directement les traits de son architecture.

L’Algarve, son climat, ses plages, ses terres légèrement vallonnées. La destination fait rêver bon nombre de voyageurs en quête d’authenticité et de soleil. Située à la pointe sud-ouest du Portugal, la région de l’Algarve constitue presque à elle seule l’image d’Épinal de vacances parfaites. Une image faite de senteurs que produisent toute l’année les eucalyptus et les oliviers qui couvrent la région, mais aussi celles des effluves incessantes que le ressac de la mer fait claquer sur ses côtes.

Un tel cadre, s’il fait rêver les touristes, ne peut faire que résonance sur celles et ceux qui y habitent et y travaillent. Et Jutta Hoehn serait bien en peine de démentir ce constat. Installée au cœur du triangle d’or de la région – Quinta do Lago, Vale do Lobo, Vilamoura – l’architecte développe ici, depuis quinze années, ses projets. Des projets qu’elle aime à décrire comme « parfaitement sur mesure », pour offrir à ses clients des produits clés en main, adaptés à leurs souhaits : « Nous portons un soin tout particulier aux projets qui nous sont confiés, du design jusqu’à la construction en passant par la décoration d’intérieur afin que les désirs de nos clients soient entièrement exaucés », confie-t-elle. Et à l’architecte d’ajouter :

« Le bon design créé de la valeur. »

Une formule qui sied plutôt bien à l’un des derniers projets en date de l’agence portugaise : la résidence Vale do Lobo. Une grande maison installée en plein cœur du fairway de l’élégant Club de l’Océan, dont toutes les parties offrent des vues sublimes vers l’extérieur : la mer d’une part, les vallons de l’autre. Jouissant d’une exposition solaire sans pareil, la maison offre un accès illimité vers ce monde extérieur qui lui donne toute sa raison (architecturale) d’être. Du verre pour la transparence, mais aussi des terrasses qui connectent entre elles les parties du dedans/dehors, sans autres entraves que des pans vitrés gigantesques dont on commande les ouvertures au gré des envies et des saisons. À l’image de cela, le mur de verre de la salle de réception qui, sur l’ordre seul d’un interrupteur, disparaît dans le sol pour laisser place nette au jardin, près duquel se trouvent la côte et plus loin la mer. Dans les quatre chambres que compte la résidence, des terrasses prolongent les espaces afin que les occupants jouissent, là aussi, instantanément de cet extérieur, si loin, si proche. Au dernier étage, sur le toit, la chambre principale domine. S’emparant de la totalité de l’espace, elle possède une large terrasse qui, là encore, joue le connecteur avec le monde extérieur. Pièce suprême de cette capture, mais aussi marqueur incontestable des habitations de confort et de luxe (comme la salle de gym ou celle de cinéma aux étages inférieurs), un jacuzzi, surplombe l’ensemble. Un ensemble consciemment construit dans la simplicité la plus stricte et pure de l’architecture, pour laisser place à ce qui l’entoure : l’Algarve et sa sublime nature.

www.algarve-architecture.com


Retrouvez l’article dans notre Artravel n°68 – Spécial Habitat

Artravel-n68-Cahier-des-tendances-outdoor

Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)