Inscrit au cœur de l’île d’Antiparos, dans les Cyclades grecques, le nouvel hôtel The Rooster vient tout juste d’ouvrir ses portes : entre authenticité et élégance naturelle, une adresse tout en justesse.

Comme pour chacune des îles des Cyclades, il faudra prendre le bac pour rejoindre Antiparos. Située au cœur de la mer Égée, l’île jouit d’une atmosphère paisible qui semble comme figée dans le temps. Ici pas de surenchères ou même de bombance surjouée, mais juste ce petit air marin d’un village de pêche qui se frotte les filets – de temps à autre seulement – aux brillants de quelques adresses modernes. Mais pas plus. Une douceur de vivre qu’Athanasia Comninos connaît bien puisqu’elle habite tous les étés ici, sur la côte nord-ouest d’Antiparos, cette petite île située en face de la grande Paros. Tombée en amour avec la beauté et l’esprit sauvage de l’île, l’Athénienne a aujourd’hui passé le grand cap : ouvrir l’hôtel dont elle rêvait déjà enfant ! De ce rêve, elle a fait 17 chambres et villas, éparpillées sur une propriété de plus de 18 hectares, qui sillonnent les terres vallonnées de l’île pour finir, comme il se doit, aux pieds des vagues de la mer Égée. 

Imaginé en collaboration avec l’agence d’architecture VOIS, The Rooster s’inscrit délicatement dans la probité d’un paysage intouché. Plus qu’un caprice esthétique, c’est d’un véritable credo dont il s’agit. Celui qu’Athanasia Comninos porte aux terres qui lui sont si chères et qu’elle a voulu ici célébrer sans jamais en altérer l’essence. Ainsi donc l’architecture se cantonne aux contours les plus sobres d’une tradition, passée au peigne fin de la sobriété minimale. Pas de chichi ni d’esbrouffe mais juste cette pierre locale qui inscrit divinement chaque villa dans le paysage naturel d’un climat méditerranéen. À l’intérieur, Comninos s’est amplement inspirée de ses voyages au Maroc ou Bali, pour habiller ses espaces. Là encore, pas d’excès ni de surcroît, mais des pièces qui respirent l’aisance naturelle de l’élégance sans jamais dépasser les limites d’une frugalité presque rustique. Nourries aux tons d’une palette végétale, les chambres et villas se posent dans la continuité de la nature qui les prolonge : le plaisir est si doux lorsqu’il sonne juste. Et pour parfaire cette bonne nature, Athanasia Comninos a ajouté à son adresse, celle d’une farmhouse, à un kilomètre tout juste de là, pour couronner son Rooster d’une maison de trois chambres et salon. Avec poulailler de rigueur ! La formule, qui n’est pas pour déplaire et dans le ton de ses villas hôtelières, apporte même son joli timbre champêtre entièrement offert cette fois-ci au paysage vallonné de cette partie de l’île. 

Hospitalité grecque oblige, cette adresse en deux vient aussi avec une table savamment dirigée par le jeune chef Andreas Nikolapoulos qui s’est mis au diapason des saisons et des récoltes pour faire de son menu une célébration méditerranéenne tout en fraîcheur. Quelque part entre poulpes grillés et panacotta de coco au caramel d’olive. Des délices à méditer en séance de yoga ou bien sur une plage, laissée comme on l’espérait, dans le plus beau de ses appareils : vierge.

www.theroosterantiparos.com
Photos : © Nick Nikolaou & © Yannis Rizomarkos

Partager