L’agence d’architecture australienne Studio Workshop dévoile l’une de ses dernières réalisations : la maison 8 Albatross, située sur Mermaid Beach, à Gold Coast en Australie. Rencontre avec Rory Spence, directeur de l’agence et responsable du projet.

 

 

 

Pouvez-vous nous présenter la maison 8 Albatross ?

Rory Spence : La maison 8 Albatross est un ensemble de deux maisons, toutes deux sur trois étages, qui fait face à l’Océan Pacifique. Leurs particularités sont ces petits ailerons qui permettent de gérer l’intimité, les vues que l’on souhaite avoir sur le monde extérieur, mais aussi de se protéger des rayons du soleil et même de moduler l’aspect extérieur de l’ensemble. Un élément fondamental au projet.

 

Comment le projet a-t-il démarré ?

Rory Spence : En réalité, il s’agit d’un projet personnel. Nous sommes tombés sous le charme de cet ensemble, de ces deux maisons, de leurs trois étages, avec cette vue sublime sur la plage de Mermaid. Comme elles sont inscrites dans un hameau, il fallait architecturalement s’y insérer tout en essayant de s’en protéger en terme d’intimité. Il y avait donc un équilibre à trouver.

 

 

Comment avez-vous alors imaginé le développement du projet ?

Rory Spence : Nous voulions créer quelque chose d’unique, quelque chose qui sortirait de l’ensemble pour le moins décousu de la rue, mais aussi quelque chose qui serait une nouvelle forme architecturale, plutôt attrayante, pour ce quartier.

 

 

Quels matériaux avez-vous utilisés ?

Rory Spence : Le bâtiment est fait de bois de charpente assez léger, ainsi que de fibre de ciment consolidée avec des tasseaux. Le bardage principal est en aluminium avec une finition bois.

C’est une construction à très basse consommation, une maison passive, et pour cela nous nous sommes assurés que toutes les vitres puissent gérer les vents. Le bardage de façade permet quant à lui de minimiser la charge thermique sur les vitres tout en laissant passer l’air au travers.

 

 

Avez-vous rencontré des problèmes pour cette réalisation ?

Rory Spence : Lorsque l’on est promoteur et architecte, l’on a un rapport un peu schizophrène au coût ! D’un côté, nous souhaitions pousser le design le plus loin possible ; de l’autre, nous voulions réduire les dépenses ! Côté technique, la construction du toit-terrasse et du bardage de la façade a été assez difficile, mais notre travail d’équipe avec le constructeur nous a permis de passer l’épreuve !

Quelle est votre vision sur l’avenir de l’architecture ?

Rory Spence : Je crois que la profession travaillera de plus en plus avec la technologie, mais aussi sur de la fabrication hors-site. Le besoin d’apporter des solutions rapides et peu coûteuses de logements est un véritable enjeu, primordial au cœur des villes.

 

 

Photos: Andy Macpherson

http://www.studioworkshop.com.au/

 

 

 

 

  Retrouvez l’article complet dans notre Artravel n°89 : Spécial Habitat 

Disponible sur notre boutique– 12 € (frais de port compris)

Partager