La force exquise

Au moment où sa maison Miroir est dévoilée au grand public, retour sur le très discret Studio Reform. Une agence d’architecture polonaise qui cache toute sa fragilité sous des constructions colossales.

Depuis quelques temps, le monde de l’architecture est secoué par l’entrée en scène d’un petit ovni : la maison Miroir, une comète tout droit venue de la planète, jusque-là discrète, de l’agence de Varsovie, Studio Reform. L’originalité de ce nouveau projet ? Une maison inscrite en plein cœur d’une forêt et dont le premier étage a été entièrement bardé de panneaux de miroirs. Si le Studio Reform n’est certes pas le premier à utiliser cette petite mise en scène (on pense entre autres à la Mirror House signée par Peter Pichler, qui elle aussi comporte des plaques, cette fois d’aluminium, sur certaines de ses façades extérieures), il est l’un des rares à en faire un usage aussi déstabilisant et radical.

Construite sur deux étages, la maison, à l’exception d’une entrée enclavée, bardée de bois et de quelques baies vitrées, a en effet été entièrement recouverte sur son rez-de-chaussée de ces miroirs qui réfléchissent sans fin la nature qui l’entoure. Passé transparent, cet étage devient alors inexistant à l’œil distrait, offrant un champ visuel libre de toute construction. De fait, l’étage posté juste au-dessus apparaît soudainement comme flottant dans les airs, prenant au passage les allures d’une cabane dans les arbres !

Que l’on apprécie ou pas cette tentative d’intégration architecturale, il serait toutefois dangereux d’enfermer le Studio Reform dans cette seule réalisation. Installé depuis plusieurs années déjà, Reform est l’auteur de réalisations très réussies – on pense à la maison Sczecin 2, Stoki 4, Zofiowka 2 ou Nowa Sol 2 – qui montrent de façon peut-être plus formelle, tout le talent de cette agence polonaise.

« C’est le minimalisme qui influence le plus mon travail », confesse Marcin Tomaszewski, directeur du Studio Reform. Minimaliste, fonctionnaliste, l’agence est aussi férocement tournée vers une architecture imposante et moderniste, qui semble être parfaitement assumée. Ainsi, on trouve dans la liste des projets du Studio, des réalisations dont la monumentale structure s’impose plutôt qu’elle ne s’immisce. Et en ceci, la nouvelle maison Miroir semble marquer en effet un léger tournant formel.

Pour son travail sur les intérieurs, le Studio Reform joue à nouveau la carte de la tendance. Une tendance minimaliste bien sûr, qui travaille avec la palette exclusive des blancs et bois dorés ou bruns, des gris et du noir. Élégants sans ostentation, les intérieurs signés par l’agence sont toutefois remplis d’une légèreté, d’une fraîcheur qui contrastent sournoisement avec les apparences monolithiques des extérieurs. Comme dans la maison Zofiowka ou dans la maison Umiastow, le ton est à l’équilibre et à une forme de pureté qu’une excellente gestion, tant de la lumière naturelle qu’artificielle, pousse presque jusqu’à la poésie.

Une poésie fragile et désarmante qui fait un peu craquer la carapace de béton des maisons du Studio Reform.

 

www.reformarchitekt.pl

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.