Annexe plurielle.

Transformer un petit bâtiment qui servait de vestiaire attenant à une piscine en un édifice contemporain pour héberger les amis, telle est la métamorphose opérée par l’agence torontoise d’architecture +tongtong. Avec un intérieur élégant et ludique entièrement ouvert sur l’extérieur.


1048-06_01_sc_v2com
1048-06_03_sc_v2com
1048-06_07_sc_v2com
1048-06_10_sc_v2com
encore s’en servir de studio ». Pour convertir ce bâtiment de 100 m2, c’est à l’agence canadienne +tongtong, à l’initiative notamment des suites de luxe et les espaces multifonctionnels de l’Hôtel W au New Jersey, et du Drake à Toronto, qu’ils ont fait appel. « Son véritable potentiel avait été totalement occulté par des interventions successives ; l’idée était donc de redonner au pavillon sa modernité et d’en faire un espace de vie agréable et chaleureux », souligne John Tong, le dirigeant de l’agence d’architecture. Tout en s’inspirant de la modernité des années 1950, tant pour l’aménagement de l’extérieur que pour celui de l’intérieur. Ainsi, la façade donnant sur la piscine a subi de profonds changements. « Portes et fenêtres ont été rehaussées jusqu’au plafond, le toit plat a été prolongé vers l’avant et certaines façades, autrefois en pierre, ont été allégées grâce à l’utilisation d’un revêtement de cèdre, plus chaleureux. » Tout en respectant sa forme d’origine, la piscine ovale a été réinterprétée et une nouvelle terrasse bois, faisant écho aux lignes du toit, a été pensée. « L’ensemble se compose d’éléments nouveaux qui ont été apposés à l’existant. Le ponton de bois bordant la piscine rappelle les lignes épurées du toit, lui-même modifié pour créer l’impression de légèreté souhaitée. » À l’intérieur, +tongtong a imaginé des espaces fluides, voire étonnants, pouvant servir chaque fonction, avec des artifices pour engendrer de l’intimité. Le pavillon, dont le sol marie ardoise et béton poli, comprend un unique volume ouvert divisé par « un imposant monolithe de couleur noire qui, du côté moins privé de la pièce, se transforme en mur de divertissement avec téléviseur et appareils audiovisuels ou électroniques habituels. » D’un côté, se dessine donc un espace de réception avec cheminée qui peut aussi bien faire office de salon, de salle à manger, voire de bureau. Avec, au centre, une pièce maîtresse remarquable dessinée par Tong : une longue table de 4 mètres incluant un « plateau de bois exotique, provenant d’arbres récupérés du canal de Panama, et une base métallique de forme géométrique. Le piètement est conçu de telle sorte que la table s’élève ou s’abaisse selon les besoins ».
Fil conducteur du projet Pool House, un mur orange vif traverse tout le bâtiment et accueille les œuvres d’art du propriétaire. Derrière le monolithe aussi. Ce bloc servant à séparer les espaces sans les cloisonner enferme, de l’autre côté, un cabinet de toilette et une douche fermés par un mur de verre bleu translucide pouvant s’obscurcir à l’envi. « Face à cette cloison de verre, un lit escamotable disparaît dans le mur. Tables de nuit et espaces de rangement intégrés, micro-ondes, minibar et cafetière créent l’illusion d’un séjour à l’hôtel pour ceux et celles qui y passeront quelques nuits. »
De cet ensemble particulièrement réussi se dégagent unité, harmonie et simplicité. Un lieu où l’on peut profiter seul ou entre amis des doux plaisirs de la vie.

tongtong.co
Retrouvez l’article complet dans Artravel 57.