Fouad Naayem, architecte du cabinet libanais FNA & Partners, signe ce penthouse hors norme à Beyrouth. Un projet abouti où chaque geste suggère le luxe et l’élégance. Visite.

 

Pour réaliser cet appartement de 330 m2 sur trois niveaux dans le quartier d’Achrafieh, Fouad Naayema poussé loin la démarche. Le propriétaire du penthouse Achrafieh, esthète et collectionneur d’art, est un homme pour qui chaque détail mérite une attention particulière. Et l’architecte libanais, qui travaille dans cet esprit, a parfaitement su traduire les désirs de son client.
Lorsque Fouad Naayem a pris le projet en charge, les fondations de l’immeuble venaient juste d’être achevées, lui autorisant ainsi l’ajout d’une piscine extérieure, ainsi que la possibilité de modifier les plans de l’appartement et les volumétries. Et le résultat, fruit de l’échange entre l’architecte et le propriétaire, suscite l’enchantement ! Si le mobilier, les luminaires et les œuvres d’art contemporain participent au raf nement subtil de l’habitation, le choix des matériaux nobles a été tout aussi déterminant. Marbre blanc de Carrare Statuario, bois d’ébène, chrome poli, marbre gris Bardiglio et métal strié ont en effet constitué la base du décor, des murs aux sols.
La pièce de réception au premier niveau (et au 4e étage de l’immeuble) dévoile des proportions XXL, avec un volume entièrement vitré, muni de brise- soleil rotatifs, et un plafond à double hauteur de près de 7 mètres. Plusieurs salons peuplent cet espace soigneusement décoré et magni é par un éclairage architectural. Deux fauteuils Cortina de Gordon Guillaumier (Minotti) dialoguent avec deux canapés Hamilton de Rodolfo Dordoni (Minotti), une sculpture lumineuse de sphères d’albâtre (Atelier Alain Ellouz) et un tableau noir de Rashid Johnson accroché sur un mur en pierre blanche texturée (Lithos Design).

Grâce à la fente créée en son sommet pour accueillir la lumière naturelle, ce dernier mur semble même transpercer le toit !
De l’autre côté, près de la longue cheminée, un tableau rouge de Mungo Thomson, posé sur un mur en métal lant jusqu’au bout du couloir, apporte une touche forte de couleur à ce volume très gris, blanc et noir. Près des parois vitrées, un sushi bar monolithique en marbre, dessiné par Fouad Naayem et conçu sur place, côtoie l’inquiétant crocodile de Richard Orlinski et un meuble bar en bois peint en noir, chrome poli et galuchat, imaginé par Paolo Brando, architecte italien qui a également esquissé d’autres pièces ici.

Pour distinguer les fonctions sans cloisonner le volume, des séparations verticales en bois d’ébène et chrome poli ont été édi ées. Derrière, transparaît un escalier majestueux en chrome brillant avec des marches en marbre. Le matériau permet la ré exion de divers éléments, et notamment celle du jardin japonais intérieur, maximisant ainsi l’impact visuel de ce coin de verdure. Légèrement masquée derrière un panneau d’acrylique (Dacryl) ltrant la lumière, la salle à manger, à l’extrémité et proche de la cuisine, invite quant à elle à plus d’intimité.
Chic ponctuation entre les deux premiers niveaux, une zone de repos et de lecture agrémentée du fauteuil Egg Chair en cuir de Arne Jacobsen (Fritz Hansen) – et ouverte sur la pièce de vie – permet d’accéder à la suite d’amis et à la master bedroom.

 

Refuge mâtiné de matériaux précieux, cette dernière enferme un impressionnant dressing sur mesure (Rimadesio), pourvu d’un meuble central en chrome, verre et ébène, avec des poignées en galuchat, initié par Paolo Brando. Un dressing qu’il convient d’emprunter pour rejoindre la chambre elle-même, pensée dans cette même atmosphère de matériaux et de luxe suprême. Devant les fenêtres, des panneaux coulissants en chrome brillant complètent le décor et protège du soleil, tandis que la tête de lit en tissu est encadrée par des bandes verticales de marbre blanc… Une porte vitrée dissimule un spacieux dressing (Rimadesio) et même une kitchenette et un monte-plats directement relié à la cuisine !

Ultime privilège, l’extérieur à vivre sur le toit qui découvre en premier lieu, un mur de basalte végétalisé et rétroclairé avec un effet damier. Divisée en deux parties, la terrasse, à l’abri des regards, comporte un bar et un lieu de détente, marqué par de profonds canapés formés par des coussins placés sur un socle de basalte et de granit noir. Le dernier espace, lui, cache une sublime petite piscine, rythmée par des lignes de mosaïques et des lignes argent… Histoire d’accroître ce sentiment de plénitude et de bien-être que Fouad Naayem a insuf é partout dans ce penthouse d’exception.

 

Site de l’architecte : www.fnaandpartners.com

 


Retrouvez l’article dans notre Artravel n°72 – Spécial Habitat

Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)