La Patine du Temps 

Une ferme et sa grange, deux sœurs et leurs familles, et une envie très nette de partager leurs vies au cœur de la campagne de Toscane. Zoom sur le dernier projet en date de l’agence italienne b-arch, à Travalle, en Italie : les maisons Podere Bussolaio 1 et 2.

À une cinquantaine de kilomètres de Sienne ou un peu moins de cent de Florence, Travalle. Un village de Toscane planté en plein cœur d’une carte postale qui sent bon l’huile d’olive, les maisons de pierre et les longues tablées de déjeuners en famille. C’est ici, au milieu d’un verger d’oliviers, surplombant la vallée, que deux sœurs, Claudia et Elisa ont décidé de faire revivre leur image d’Epinal, pour elles et leurs familles respectives. Au centre du projet, une vieille ferme du XVe siècle, propriété de 700 m2, qui devait se transformer en une maison de vie pour deux familles. Des parties communes, mais aussi d’autres privatives devaient composer cet ensemble où parents et enfants pourraient évoluer, grandir, travailler et échanger dans le calme serein d’une maison du centre de l’Italie. Pour les architectes responsables du projet, il aura fallu un peu plus de trois années pour compléter cette réalisation de taille. Un projet complexe entre rénovation, conservation et modernité de rigueur, pour lequel les architectes Sabrina Bignami et Alessandro Capellaro vont œuvrer pour faire revivre la vieille bâtisse et sa grange, sans en écorcher les âmes.

Au dehors donc, un travail de maintenance où chaque pierre est nettoyée pour retrouver ses couleurs. La reconversion faite dans les règles de l’art commence entre autres par un sablage mais surtout par un travail structurel de longue haleine. Les toitures sont refaites, les vieux bétons et plâtres sont retirés pour laisser place à des matériaux traditionnels, offrant une esthétique chaleureuse et artisanale. Une fois reconsolidés, les deux bâtis peuvent alors accueillir leurs nouvelles configurations intérieures, imaginées par les deux architectes. Des rez-de-chaussée ouverts où les pièces de vie communiquent aisément entre elles, se séparent par portes coulissantes, en s’offrant toutes vers le monde extérieur, vers l’« aia », la place du partage en Italie. À l’intérieur, et dans les deux maisons, construites non pas à l’identique mais sur des inflexions et lignes similaires, les matériaux sourcés localement promettent la patine de l’ouvrage fait main. Mais pourtant, le ton est ailleurs. Un ton entièrement offert à la modernité et qui ne laisse en rien imaginer l’origine de la demeure. Sols de résine délicatement satiné, pièces de mobilier design (parmi lesquelles le chandelier Modo par Roll & Hill, fauteuils Beetle de Gamfratesi pour Gubi et canapé Cloud de Francesco Rota pour Lema), suspensions et mobilier structurant en métal noir ainsi que quelques pièces chinées ici et là, contribuent en effet à offrir des espaces chaleureux et impeccablement contemporains.

Seul le volume de lattes de bois, situé à l’extérieur en bord de piscine, constitue la marque de construction moderne de l’en- semble. Comme un tiret architectural, qui lie entre elles toutes les parties des différentes époques. Une façon discrète et élégante de propulser la patine du temps des bâtiments de la vieille ferme vers son nouveau futur… Et ses longues soirées d’été à faire revivre en terrasse et en famille.

www.b-arch.it

Photos : © Monica Spezia

 

Partager