La jeune designer canadienne Anne Sophie Goneau dévoile l’un de ses derniers projets : l’Espace Saint-Denis. Petite leçon d’architecture intérieure…

Si l’agence de design d’Anne Sophie Goneau en est à ses débuts, ils paraissent plutôt prometteurs. En quelques projets, voici donc la jeune designer canadienne – ex de l’Atelier Moderno – qui fait mouche à chaque touche. Aujourd’hui, c’est avec l’Espace Saint-Denis que l’on (re)découvre le talent de cette jeune femme qui semble faire tout de [presque] rien.

 

Situé dans les rues de Montréal au Canada, le projet de l’Espace Saint-Denis s’énonce comme suit : faire de cette surface oblongue de près de 120 m2, une habitation aux espaces nettement définis, arrosée de lumière naturelle et qui conserverait, autant que possible, ses structures d’origine. Quelques préalables qui, à défaut d’annoncer la couleur, donnent tout au moins le ton !

 

Le lieu est alors dépecé, défait de ce que les années lui avaient, au fur et à mesure, appliqué. Un nettoyage de fond qui fait cependant apparaître d’autres traits : ceux des structures d’origine et plus particulièrement ceux de poutres métalliques qui bordent tout l’espace, mais aussi, ceux d’un mur de bois de Tsuga et de deux murs de briques qui parcourent l’enceinte. Une découverte fortuite et fortunée qui sera conservée et donnera toute son essence à l’espace à venir. Pour le reste, l’Espace Saint-Denis peut entrer dans son XXIe siècle.

Ce sera d’abord grâce à l’usage des polymères époxyde, dit « époxy », qui vont recouvrir les sols de l’Espace. Du gris léger pour les pièces communes et du blanc pour les espaces privés. Un contraste que l’on retrouve jusque dans la salle de bains où deux couleurs d’époxy s’opposent pour, à nouveau, délimiter les usages : d’un côté, en blanc, l’espace des lavabos choisis en métal, de l’autre, côté douche, une couleur sombre, anthracite, qui participe à créer une sensation d’intimité.

Si tout l’appartement est, pour sa part, habillé de blanc, la cuisine rompt encore le rythme grâce à un mobilier monobloc de couleur noire. Une rupture de ton qui fait inconsciemment entrer dans une zone nouvelle et permet, sans l’utilisation de cloison, de modifier le rythme et les mouvements. Des cloisons qui souvent ailleurs, comme pour la chambre principale, sont de verre couvert à souhait de rideaux. Un choix qui permet aussi à la lumière, de la baie vitrée gigantesque de la façade jusqu’aux fenêtres de toutes les pièces de l’Espace Saint-Denis, de couler à flots sans entrave manifeste.

L’Espace Saint-Denis, c’est avant tout un très joli tour de passe-passe, fait de contrastes des matériaux et de gestion d’espace. Un choix qu’Anne Sophie Goneau a utilisé ici à maintes reprises pour maximiser l’ouverture de ce projet Saint-Denis sans jamais obstruer la profondeur du champ. Ainsi donc, l’on pénètre dans l’appartement et apprécie dès son entrée, la quasi-totalité de l’habitation, jusqu’au fin fond de son couloir. Ce même couloir où surgissent un mur de briques puis un mur de Tsuga, des empreintes du passé devenues aujourd’hui les convoyeurs sereins de la modernité.

www.asgoneaudesign.com

 

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.