Le Tigrr rugit encore

Complices depuis plus de dix ans, Jérôme Foucaud et le designer Philippe Di Méo réinventent à eux deux le concept de restaurant festif aux couleurs de l’Asie. Le Tigrr, haut lieu des soirées de Megève et de Saint-Tropez, rugit désormais à Saint-Germain-des-Prés.

À la fois bar, restaurant et club, le Tigrr nous promet des soirées épicées, des évasions gourmandes et des nuits fauves… Une adresse conviviale et festive, Tour à tour câline et féline. Un lieu multiples qui fait le lien du before et de l’after, Londres de parfait entre l’endroit où l’on dîne et celui où on sort. La carte, joliment interprété, s’articule autour des meilleurs standards de la cuisine thaï et asiatique.

« Nous cherchons à créer plusieurs espaces sur l’ensemble du lieu en changeant les volumes, les modes de consommation, mais sans cloisonner afin que tout le monde participe à l’ambiance du restaurant comme du bar. »

Les designer Philippe Di Méo a conçu l’habillage de cette espace pluriel. Le noir domine, réchauffé par des pointes de jaune safran et des touches de laiton brossé. On lui doit également l’identité visuelle du Tigrr, son logo, son emblème, sa griffe. Il a ainsi imaginé cette tête de fauve stylisée, comme un idéogramme de forme hexagonale. Une signature graphique et qui emprunte au fauve son élégance et sa force, que l’on va retrouver comme une ponctuation sur les murs, comme une griffe brodé sur les coussins, les nappes et les serviettes en lin noir roulé autour des baguettes. Les luminaires également reprennent les codes du Tigrr avec des appliques hexagonales et des jeux de miroirs en bronze.

 

www.tigrr.fr