Royal Institution

Presque centenaire, le restaurant La Mère Brazier renaît à Lyon. Sans renier son passé, le chef Mathieu Viannay lui offre une nouvelle jeunesse avec des espaces repensés et joliment redécorés. Et continue, rassurez-vous, de nous régaler !

De l’estaminet créé en 1921 par Eugénie Brazier, mère emblématique des bouchons lyonnais, au restaurant étoilé d’aujourd’hui, le célèbre établissement de la rue Royale, fréquenté au fil des décennies par de nombreuses personnalités, a pris de sérieux galons ! Mais tout le mérite n’en revient pas totalement à Mathieu Viannay, l’actuel chef doublement étoilé et Meilleur ouvrier de France… N’oublions pas que la fondatrice, qui forma, entre autres, Paul Bocuse, avait tout de même obtenu 3 étoiles au Michelin en 1933 et fut la première femme à décrocher cette distinction culinaire !

En 2008, Mathieu Viannay, tombé sous le charme de cette maison atypique, investit l’adresse et engage d’importants travaux, tout en respectant l’âme du lieu, et lui insuffle modernité et créativité. Dix ans plus tard, il fait appel aux architectes et décorateurs Alain et Dominique Vavro et à des artisans pour l’aider à embellir son établissement et à en améliorer le confort. La Mère Brazier a donc rouvert début septembre après quatre semaines de travaux. Mathieu Viannay a misé sur une élégance certaine pour renouveler quelques codes de son restaurant. Des revêtements Pierre Frey ornent les murs des salons de l’étage, avec différents motifs selon la luminosité des espaces : bigarrés dans le salon d’angle, dorés ou argentés sur fond bleu marine dans les salles principales. Au rez-de-chaussée, le bar se pare désormais de belles mosaïques Bisazza, et plus particulièrement de somptueuses roses avec leurs feuilles… Côté assises, Mathieu Viannay a opté pour des chaises de Eero Saarinen (Knoll), du fauteuil Tulip foncé dans certains espaces avec moquette sombre, au fauteuil Conference à l’étage, décliné en différents coloris qui se confrontent. Pour les luminaires, des suspensions Magic Circus Editions, en laiton et verre soufflé à la bouche, et des appliques illuminent les salons, tandis qu’un imposant lustre Baccarat a été préféré au bar… Ces belles pièces de design enchantent et subliment réellement les espaces ! Mais la décoration n’est pas le seul intérêt du lieu… La cuisine du chef y est toujours éblouissante : Artichaut foie gras ; Pain de brochet croustillant aux écrevisses ; Chou farci de gibier à plumes – faisan, perdreau, pigeon ramier – et foie gras sur un bouillon de gibier à la betterave, conjugué à des mets d’une modernité absolue… Un régal à tous les niveaux !

www.lamerebrazier.fr

 


   Retrouvez l’article dans notre Artravel n°84 : Design de Luxe

Disponible sur notre boutique – 12 € (frais de port compris)

Partager