La maison du sculpteur Jarnuszkiewicz au Canada, réalisée par le cabinet d’architecture québécois YH2, propose à ses habitants une vie en totale osmose avec la nature. Observation.

 

Dans une région légèrement montagneuse, Bolton-Est au Québec dévoile des paysages sublimes parsemés de lacs, de marécages, de vallées et de forêts. Et lorsque le sculpteur Jacek Jarnuszkiewicz décide de s’établir ici, il déniche un vaste terrain surplombant le lac Trousers… Un écrin naturel de rêve pour y installer une maison, mais un site également complexe qui demandait réflexion. Pour bâtir sa résidence, il a fait appel aux architectes Marie-Claude Hamelin et Loukas Yiacouvakis, fondateurs de l’atelier canadien de conception architecturale YH2. Pour ces derniers, « chaque projet se veut tout à la fois parfaitement adapté à son contexte et novateur dans son rapport à celui-ci ».
Un précepte qu’ils ont aussi appliqué à cette demeure, qu’ils ont pensé en étroite collaboration avec Jacek Jarnuszkiewicz lui-même. « Le processus de conception adopté ici se rapproche de la technique du cadavre exquis développée par les surréalistes, chaque concepteur prenant le relais du premier, expliquent les architectes. Chaque proposition sculpturale a été débattue entre nous pour enfin se fixer sur l’idée de la verticalité comme expression forte de l’essence du lieu. »
La verticalité s’impose en effet comme la ligne conductrice du projet, en écho aux arbres matures qui l’entourent. La maison se compose de deux volumes en bois, l’un clair, l’autre sombre. Son toit incliné se prolonge pour abriter une grande terrasse en bois qui montre des panoramas fabuleux sur la verdure, les montagnes au loin et le lac en contrebas. « C’est le fractionnement des masses, la composition de ces deux volumes de bois, ce sont les jeux d’opacité et de transparence des structures qui permettent l’intégration de la maison à la nature et de la nature à la maison », complètent les architectes. Conçue sur plan ouvert, la maison offre en effet de multiples proximités avec la nature, et une continuité entre les extérieurs et intérieurs. À l’intérieur, place est faite à une grande sobriété, les matériaux bois, verre et métal, constituant l’essentiel du décor. En optant pour de larges ouvertures, une passerelle en verre et métal entre deux étages et un grand pan vitré s’élevant sur les trois niveaux, Marie-Claude Hamelin et Loukas Yiacouvakis ont travaillé la lumière naturelle comme une matière précieuse. Sans ne jamais oublier de révéler la puissance de l’incroyable cadre verdoyant environnant. Une « sculpture dans la nature » particulièrement aboutie.

 

www.yh2architecture.com

 


Retrouvez l’article dans notre Artravel n°72 – Spécial Habitat

Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)