Hideg house

« Les propriétaires ont pleinement participé à l’élaboration de leur maison, ils étaient présents trois années durant et ont même fabriqué des meubles ! », confirme le jeune architecte Attila Béres, directeur de l’agence Béres Architects et responsable avec sa collaboratrice du Hideg. Si l’intervention des propriétaires demeure un fait rare et plutôt étonnant, le jeune architecte semble lui s’en réjouir notant l’importance de cette collaboration, qui souligne « une façon très forte de marquer de son empreinte un véritable projet de famille ».
Situé à Kőszeg en Hongrie, une petite ville de 12 000 habitants célèbre pour son patrimoine historique et toute proche de la frontière autrichienne, le projet de la famille Hideg est celui d’une maison de vacances qui viendra se nicher dans une ancienne carrière.lieu pas tout à fait anodin qui montre de ses roches une nature abrupte et escarpée et qui vit à l’extrême les quatre saisons de l’année. Un choix fort qui appelait sans aucun doute un projet tout aussi radical. Et c’est effectivement un peu le cas avec la maison au nom éponyme ; au-delà d’un matériau commun à la nature – le bois –, l’énorme cube noir dessiné par l’agence fait quasiment figure d’ovni posé en plein désert de rocs. Comme un appel fait à ceux qui passeraient par là, la figure géométrique noire, posée à quelques mètres au-dessus du niveau du sol, se détache nettement de son contexte. Composée de deux parties distinctes, elle abrite en son centre une ouverte qui permet de jouir des moments forts de l’été, tandis que le reste de la construction met méticuleusement à profit tous les tempos météorologiques de la journée grâce à une calculée au millimètre. « Nos clients avaient une idée très précise de ce qu’ils souhaitaient tant pour l’aspect pratique que le confort intérieur de leur maison. Une combinaison de haute technologie et de solutions écologiques simples ont ainsi permis de réduire au maximum la consommation en énergie de la maison », commente l’architecte. Ainsi donc, la lumière naturelle tout autant qu’un choix très spécifique de matériaux allaient offrir aux habitants un confort vert et moderne. Mais la maison Hideg ne s’arrête pas au seul contraste qu’elle déclenche sur le site, celle d’une construction carrée, noire et un peu insolente, posée sur son champ de pierres. Il suffit de pousser la porte pour comprendre le projet architectural dans son ensemble. Là où le mélèze brun de l’extérieur dominait sans compromis, il est, une fois dedans, peine teinté pour ne faire ressortir que ses tons naturels et dorés. Plus loin, le salon pousse la trame jusqu’au blanc, laissant alors place nette à la nature que l’on contemple au travers des larges baies vitrées des pièces de la maison Hideg, et de s’exprimer alors à souhait et sans réfutation.

www.beresattila.hu