L’architecte et designer espagnol Ramón Esteve dessine des résidences privées sobres, pures, intemporelles, toujours ancrées dans leur environnement. La luxueuse Forest House, près de Valence, s’inscrit dans cette lignée. Visite d’une propriété d’exception.

 

Centré sur l’art de vivre méditerranéen qu’il traduit de manière très contemporaine, Ramón Esteve est l’auteur de projets architecturaux grandioses (voir Artravel n° 51). Si l’architecte et designer espagnol opte parfois pour des bâtiments d’un blanc pur, The Forest House, de par son contexte, échappe à cette règle. En revanche, deux autres constantes demeurent ici : des cadrages forts sur la nature et la création de véritables lieux de vie extérieurs liés aux pièces intérieures. Dans la province de Valence, à Chiva, The Forest House s’étale sur 608 m2 habitables. Elle a pris place dans un vaste quartier résidentiel, mais surtout sur un terrain entouré d’une grande forêt de pins. Depuis l’extérieur, peu d’éléments se distinguent… L’architecte a en effet érigé de grands murs en pierre qui la protègent des regards indiscrets. Plus on approche la maison cependant, plus les espaces deviennent perméables et se révèlent ainsi aux visiteurs qui découvrent ses différents volumes, après avoir emprunté une passerelle en bois. The Forest House se compose de plusieurs bâtiments reliés entre eux : l’un contient le salon, la salle à manger et la cuisine ; l’autre, la chambre principale, deux autres chambres au rez de-chaussée et un studio au premier étage.

Afin de ne pas perturber ce paysage et d’implanter au mieux sa réalisation sur son site naturel, Ramón Esteve a conçu cette maison avec des matériaux appropriés : « Compte tenu de son emplacement, les matériaux de la maison font référence aux forêts de pins méditerranéennes. » Les façades, percées par de grandes ouvertures et soulignées par de multiples sources lumineuses, alternent murs maçonnés ou en pierre dans des tonalités claires ; le bois a été choisi pour les menuiseries et pour connecter les volumes entre eux ; le métal prend la forme de treillis, filtrant la lumière tout en privatisant certaines zones.
À l’intérieur, aucune surcharge, mais de la simplicité et une palette de matériaux nobles. Le travail de Ramón Esteve est marqué par une esthétique minimaliste, essentielle. Hormis quelques pièces, dont le canapé Beta de Mauro Lipparini (Zanotta) ou les suspensions en bois Secto 4201 de Secto Design qui distillent une douce lumière dans la salle à manger, tout le mobilier et les agencements ont été esquissés spécialement pour le lieu par le designer espagnol lui-même. Des gestes qu’ils réitèrent pour chaque projet et qui constituent la singularité de ses conceptions.
À l’extérieur, le processus est identique. Pour la Forest House, ce sont ses collections Vela et Frame aux lignes épurées (Vondom) – voire strictes pour la seconde – qui habillent élégamment chaque terrasse prolongeant les intérieurs. Le mobilier entoure également la piscine où se reflètent les bâtiments et la nature. En quête perpétuelle d’harmonie, Ramón Esteve parvient à faire dialoguer tous ces éléments avec une rare dextérité, tout en générant des atmosphères uniques et chaleureuses.

www.ramonesteve.com

 

 


Retrouvez l’article dans notre Artravel n°74 – Vintage et Bohème chic

Couverture Artravel 74

Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)