Pour Vasily Klyukin, financier et entrepreneur russe devenu designer-architecte, rien ne vaut l’objet unique. Qu’importe sa taille, ce qui compte avant tout pour le résident monégasque, c’est cette dose de nouveauté qui fait d’un édifice ou d’un yacht – ses deux domaines de prédilection – sa créativité.

Fort de ce constat, le quadra n’a pas épargné ses méninges pour produire des œuvres monumentales dont les médias se sont souvent emparés. Tours en forme de fleurs, d’animaux ou de déesses romaines ont ainsi été imaginées par cet homme qui semble s’être assigné la tâche quelque peu complexe de l’innovation stylistique.

Pour ses projets de yachts, Vasily Klyukin n’est pas en reste non plus. S’inspirant directement des régions de la planète, du monde marin ou animal, le designer a ainsi produit quelques bâtiments aux contours pour le moins décalés. Ce fut le cas dès son premier opus avec ce projet Manhattan, qui rappelle depuis la mer les pourtours de la ville qui ne dort jamais. Puis vinrent le Red Shark, engin carnassier aux lignes fuselées, le Mississipi, qui évoque les Sidewheelers du sud de l’Amérique, le White Swan et le Blue Bird qui continuèrent à leur façon de désacraliser un peu plus les formes usuelles de l’industrie, sans jamais pour autant, précise Klyukin, diminuer les parts réservées au confort.

Pourtant en 2014, Vasily Klyukin est un peu revenu sur cette forme classique dont il avait pourtant juré ne jamais vouloir s’approcher. C’est alors que fut produit le Mondrian, en hommage au peintre Néerlandais, et qui reproduit, en 65 mètres et quatre ponts, les abstractions géométriques de l’artiste. Si le résultat est certes peu discret, l’étonnement lui est assuré. Avis aux amateurs.

 

www.vasilyklyukin.com

 

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.