Cocon familial d’exception 

À Courchevel 1650, l’architecte d’intérieur Christophe Tollemer donne vie au chalet Laouen, esquissé dans les moindres détails pour une famille. Une habitation éblouissante, à la fois classique et contemporaine, ennoblie par la sensibilité, l’exigence et l’inventivité de son créateur.

À l’origine du projet, un chalet de 1965 dont l’emplacement, à Courchevel 1650, était tout à fait magique. Les actuels propriétaires, un jeune couple très dynamique avec quatre enfants, ont un coup de foudre pour l’endroit – sur les pistes – et acquièrent la bâtisse. Pour la remodeler entièrement, ils font appel à l’architecte d’intérieur Christophe Tollemer, désormais installé à Paris et déjà auteur de nombreuses réalisations extraordinaires à Courchevel : chalets privés, hôtels Les Airelles et Le Mélézin, etc. Ainsi a pris forme, en huit mois seulement – grâce, entre autres, à la complicité de l’équipe Spie Batignolles de Chambéry – le chalet Laouen : 1 000 m2 abritant notamment sept chambres, un grand bar, une salle de cinéma, une immense pièce à vivre, un jacuzzi phénoménal, une remarquable cave à vin vitrée, etc. Pour le couple, la notion de famille était primordiale. Christophe Tollemer devait donc concevoir un chalet basé sur le partage et la convivialité. Le tout, avec des matériaux nobles, de très belles matières et des volumes importants baignés de lumière naturelle. L’architecte d’intérieur a ici tout dessiné, des extérieurs aux intérieurs. Si les façades, en pierre et épicéa teinté marron foncé, reprennent certaines références anciennes de montagne, les différents assemblages de matériaux et les larges ouvertures confèrent des notes plus contemporaines à l’ensemble.

Les intérieurs conjuguent également classicisme et modernité pour un résultat très intemporel, convaincant et d’un raffinement extrême. Christophe Tollemer a esquissé de nombreux meubles, comme la grandiose table de salle à manger en chêne et les consoles suspendues par des lanières de cuir et des anneaux de bronze dans l’entrée. D’autres meubles sont signés Promemoria, Porta Romana ou encore Bellavista. Les luminaires des circulations sont de la Maison Charles, certaines appliques de chez Pouenat, les tissus de Holland & Sherry principalement, ou Dedar. Flanelles et cachemires dialoguent joliment avec les vieux bois clairs qui tapissent tous les espaces. Les tapis des chambres proviennent directement du Népal ; les carreaux sont de Winckelmans, fabricant de carreaux grès cérame fin vitrifié depuis 1894, etc. L’art contemporain occupe aussi une place prépondérante, avec des tableaux de Pierre Roy-Camille, un vase et un tableau de Pierre Gagnère.

Une installation délicate de branches blanches de la créatrice Isabelle Sicart, tenues par des cordes de chanvre, domine la salle à manger. Les hôtes aiment l’admirer depuis la mezzanine, dédiée à la détente et à la dégustation du vin, ouverte sur la pièce principale, sublime avec sa charpente apparente. Un miroir Sun en céramique non vernissée, ancien, du sculpteur Georges Pelletier (Harter Galerie à Nice) a été choisi dans l’une des salles de bains. Près de l’escalier en pierre, absolument magistral, une sculpture monumentale de l’artiste engagée Claire Morgan semble flotter dans l’entrée à l’impressionnante hauteur – six mètres. Comme dans tous ses projets, Christophe Tollemer a collaboré avec des artisans d’exception pour penser son décor très harmonieux. Une multitude de détails concourt à parfaire l’ensemble, à l’image de ces mosaïques dans les douches dont les tonalités font écho à celles des tissus des chambres. Dans la chambre des maîtres, un paravent sur mesure en tissu est encadré de bronze, avec des charnières qui logent des veilleuses… Partout, les volumes dévoilent des symétries parfaites. Dans la salle de bains de la master par exemple, deux vasques aux proportions identiques ont trouvé refuge de chaque côté de la douche XXL.

Le fameux « axe tollemerien », s’amuse l’architecte : « Le fait de pouvoir axer les choses permet de calmer l’œil et de mettre en valeur les matériaux. L’axe est fondamental dans notre travail. » Du chalet Laouen émane une atmosphère très chaleureuse, et rêvée pour une vie de famille. Et l’architecte d’intérieur de conclure : « Les propriétaires désiraient que leur chalet soit unique. Je peux affirmer qu’il l’est vraiment. J’ai pris énormément de plaisir à élaborer ce projet, car j’ai tissé une magnifique relation humaine avec eux. Ils nous ont fait confiance et nous ont laissés nous exprimer. »

www.christophe-tollemer.com


       Retrouvez l’article dans notre Hors-Série Le Meilleur des Alpes 2018


Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)

Partager