Just a dream

Dans un écrin de végétation, avec une vue inouïe sur la mer, la Casa Ø conjugue prestige et surprise. Avec son architecture contemporaine, ses immenses ouvertures, sa décoration pointue et élégante, ses matériaux sublimes, cette demeure sur la Riviera offre le meilleur de l’art de vivre méditerranéen.

 

Sur ce terrain escarpé de 2 500 m2 dominant la grande bleue, les propriétaires de la Casa Ø ont édifié une villa de rêve, à la place d’une ancienne maison blanche des années 70 dont deux murs ont été conservés. Un projet idéal entièrement réfléchi par les maîtres des lieux, deux professionnels aguerris : un architecte naval et son épouse décoratrice !Le couple a élaboré une villa de 300 m2 sur deux niveaux à son image, avec un toit recouvert de panneaux photothermiques et photovoltaïques. « Je me suis vraiment creusé la tête pour optimiser chaque espace et créer une logique. J’ai traité cette maison un peu comme un bateau où chaque mètre carré – très onéreux – compte », révèle le propriétaire. « Nous souhaitions exploiter au maximum cette vue sur la Méditerranée, conférer à notre habitation le plus de logique possible et la rendre la plus transparente possible ! », raconte-t-il. Ainsi, les ouvertures ont été modifiées et des baies vitrées Sky-Frame ont été choisies partout. Ce système de fenêtres coulissantes intégrées dans les seuils et dans les murs autorise un panorama admirable !

À l’étage supérieur, l’espace salon, salle à manger et cuisine (cette dernière a été dessinée par l’architecte puis réalisée par Boffi), baigné de lumière naturelle, s’ouvre ainsi majestueusement sur une terrasse longeant la façade. « Le matériau du sol, de la pierre claire, est le même que celui de l’intérieur pour une parfaite continuité visuelle ; et l’on passe de l’intérieur à l’extérieur sans même s’en apercevoir », poursuit-il. Avec partout, des garde-corps en verre pour embrasser davantage encore ce paysage époustouflant.

Le rez-de-chaussée, qui abrite les cinq chambres et les salles de bains, possède également de vastes extérieurs. Face à la mer, la suite parentale se prolonge par une terrasse privée, munie d’une douche et d’un meuble vasque : « C’est magnifique de se doucher dehors ! J’adore ça ! », clame l’architecte. Ce qui ne l’empêche pas de profiter de sa propre salle de bains intérieure en marbre où, depuis la baignoire ou la douche, il peut contempler les flots à travers des panneaux de verre coulissants…

« Nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec Jean Mus pour les extérieurs. Il a créé un jardin du Sud très nature, simple mais chic, tout en maintenant certaines plantes déjà présentes. »

Dans la pièce de vie, la décoration brille par sa sobriété, côté tonalités, et sa contemporanéité, avec du mobilier très blanc issu des plus grands éditeurs (B&B Italia, Paola Lenti, Vitra, etc.). Des pièces emblématiques des frères Campana, des luminaires Baccarat et même quelques meubles esquissés par l’architecte lui-même ajoutent beaucoup de style à ce décor raffiné – la propriétaire est décoratrice, ne l’oublions pas ! « Nous aimons beaucoup les couleurs vives, précise-t-il. Mais l’idée était de concevoir un cadre neutre et que les couleurs proviennent des compositions florales que ma femme adore, de nos œuvres d’art et des photographies. » Comme ce tableau très jaune du salon ou encore ces clichés de plages très colorées de Massimo Vitali… « L’art occupe une place aussi importante que le mobilier », continue-t-il. Jusque dans le jardin où certaines œuvres très fortes et inattendues, dont une statue rouge représentant un couple, suscitent l’étonnement.

L’extérieur, déployé sur trois restanques, a également fait l’objet d’une attention particulière. Si les propriétaires ont pensé l’aménagement de ces espaces – qui ont parfois nécessité beaucoup de dégagement de terre et de pierre –, ils ont ensuite fait appel à l’architecte paysagiste Jean Mus, auteur de jardins d’exception entre autres sur la côte méditerranéenne et en Provence, pour des conseils et les sélections des plantes. « Nous avons eu la chance de pouvoir travailler avec lui. Il a créé un jardin du Sud très nature, simple mais chic, tout en maintenant certaines plantes déjà présentes ! » Et l’ensemble demeure spectaculaire.

« Manger est très important pour nous, confie-t-il, et nous recevons beaucoup d’invités. » Pour satisfaire leurs besoins, de multiples extérieurs aux atmosphères distinctes ont été inventés pour se restaurer. « En contrebas, le terrain à l’abandon comprenait une dizaine de citronniers et quelques orangers. Lorsque nous avons acheté ce bien, nous avons commencé par arranger cette partie du jardin, car elle nous rappelait Da Paolino, un restaurant où l’on va souvent à Capri et où l’on dîne sous les citronniers. » Et l’endroit, agrémenté d’une longue table en teck aux contours irréguliers venant de Bali, est magique le soir comme en journée : « C’est un peu l’Italie des années 50-60, en contraste avec la maison contemporaine. » L’autre spot merveilleux se situe près de la zone piscine. « Nous voyageons beaucoup et nous appelons ce lieu, Mykonos. Car il est inspiré par un site que nous aimons particulièrement sur cette île des Cyclades. » Très blanc, avec quelques notes de rose, de jaune et surtout de bleu, ce jardin très gai et frais accueille également une piscine en pierre et en verre de 16 mètres de long. « En tant qu’architecte naval, j’adore l’eau et j’aime la voir couler… », témoigne cet amoureux de la mer. D’où les transparences et le choix d’une piscine à débordement, pourvue de différentes plages, à l’intérieur et à l’extérieur, pour se retrouver en famille et entre amis…