La conception de ce logement est née en se concentrant sur le style de la maison de campagne d’Ibiza, des lignes simples et claires, une lumière contrôlée et la couleur blanche comme point de départ. Lors de la projection, une formalité rectiligne a été suivie, sans trop de déviations par rapport aux plans qui constituent les axes principaux de la maison.

Un projet où la localisation des espaces est déterminée principalement par le trajet de la lumière tout au long de la journée. En entrant, la maison nous reçoit avec une grande ouverture donnant sur la piscine, au premier plan, et vers le château de Dénia sur un plan plus diffus. Cette grande ouverture, avec la possibilité de brouiller, une fois ouverte, la relation intérieur-extérieur, est encadrée par un porche de mêmes dimensions, qui atténue l’entrée du soleil dans les mois les plus chauds de l’année.

L’accès à l’intérieur de la maison a été généré par un accès latéral situé sur la façade nord. Cet accès est accompagné d’une grande ouverture qui encadre les vues de la cuisine et de la salle à manger, renforçant la relation entre deux espaces, abritant une petite ligne verte du jardin extérieur à l’intérieur de la pièce principale.

L’entrée ouvre l’espace vers le noyaux principal, un espace à double hauteur qui permet de rompre avec la continuité extérieure. La zone « jour » est délimitée par l’espace au plus grand volume et par la grande ouverture à laquelle précède le porche de la façade principale.

Le blanc comme sujet principale. C’est la prémisse qu’ils ont suivi du début à la fin. Blanc comme générateur et conducteur de lumière. Des ombres noires atténuées par son fond blanc. Une chaux blanche, dans ses faces verticales extérieures qui, lorsqu’elle atteint sa base, suit la même traçabilité et même linéarité en utilisant le microcement blanc comme continuité. La base du projet pourrait se traduire par une grande toile blanche dotée de différents pigments blancs pour constituer tous les espaces.

www.carlesfaus.com

Partager