Métensomatose

L’agence américaine d’architecture Hacin Associates dévoile un large projet de rénovation : la maison du Parc Communal de Boston ou comment repenser la vie au XXIe siècle.

Depuis 1993, année durant laquelle l’agence Hacin Associates fut créée, le carnet de commandes n’a pas vraiment désempli. Projets commerciaux ou privés se sont ainsi suivis bâtissant au fil des années la solide réputation de Hacin Associates. Plus récemment, ce sont les propriétaires d’une élégante demeure bostonienne du XIXe siècle qui se sont rapprochés de l’équipe, avec, au programme, la reconfiguration complète de leur maison de six étages. Si aujourd’hui, la distribution de l’espace met le plus en avant le travail accompli, l’ouvrage est en réalité bien plus conséquent que cela. C’est la structure entière de la maison, mais aussi, ses détails moins visibles à l’œil nu – et pourtant fondamentaux – comme les structures, la plomberie, l’électricité et autres mécanismes qui ont entièrement été changés, voire même ajoutés.

Vu de l’extérieur donc, le travail est succinct. Quelques fenêtres de plus et toujours le charme cossu d’une demeure au style victorien dont les rues de Boston raffolent. Poussez la porte et le charme du XIXe siècle s’estompe un peu pour laisser place à un espace ouvert et lumineux. Il faut dire que ces nouvelles fenêtres permettent aujourd’hui à l’énorme bâtisse de vivre de la lumière du jour sans avoir recours immédiat à l’électricité de la ville. Lumineux, dégagé de toutes les parois gênantes, il permet le rassemblement et l’échange et s’inscrit dans cette « nouvelle » distribution des espaces, que d’autres modes, d’autres époques traitaient différemment. Au centre de la pièce, les dernières marches du somptueux escalier circulaire d’époque qui a été déplacé pour devenir objet de toutes les attentions. Pilier de la distribution vers les étages, il est aussi devenu un marqueur de l’origine de cette demeure classée, dont quelques particularités ne pouvaient être altérées.

À l’arrière de la maison, une nouvelle cage d’escalier a été ajoutée qui permet aux pièces situées aux étages d’être reliées directement au jardin. Sublimement minimaliste, celle-ci s’insère sans outrage aux caractéristiques plus anciennes de la maison. Par son éminent contraste, elle les sublime tout en faisant pénétrer la Maison du Parc Communal dans son XXIe siècle. Une marque contemporaine qui s’immisce doucement dans les recoins de la maison, offrant ici des parquets de chêne clair qui adoucissent les contours des pièces, là, une console aux contours acérés, plaquée sur un mur de béton, ou ailleurs des ottomans et tapis de sols colorés qui apportent une vivacité jubilatoire aux objets de décoration plus classiques.

Mais c’est sans aucun doute la cuisine qui jouit aujourd’hui du plus grand des changements. Là où le monde contemporain ne fait que de délicates apparitions ailleurs, il domine ici avec sa console de granit, postée au milieu de la pièce, qui cache sous son plan une large table pour les dîners plus formels, ses meubles blancs Poggenpohl ou son cabinet de bois brut. Sujet de tous les changements, la cuisine de la Maison du Parc Communal de Boston symbolise à elle seule les mutations de notre siècle, les tendances de notre époque qui font de nos laboratoires d’expertise culinaire de véritables zones de (ré)-confort moderne.

 

 

www.hacin.com

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.