Intelligentes architectures

Dans le numéro 51 d’Artravel, nous vous présentions la superbe maison Sam’s Creek, créée par Bates Masi Architects. Nous vous dévoilons désormais un large éventail du travail remarquable de ce cabinet new-yorkais au talent inouï. Retour sur quelques réalisations emblématiques.

Des architectures très marquées avec des lignes pures et simples, de grandes ouvertures (souvent à galandage) sur le paysage, l’omniprésence du bois et du verre, etc., le cabinet d’architecture new-yorkais Bates Masi Architects édifie principalement des résidences privées haut de gamme, généralement situées dans la région de New York.

Dirigé par Harry Bates et Paul Masi, le cabinet a été fondé, il y a plus de 40 ans, par Harry Bates, aujourd’hui âgé de 86 ans. Ce n’est qu’en 1998 que Paul Masi, 41 ans, a rejoint l’agence. Depuis leur association, ces deux admirateurs, entre autres, de Le Corbusier, Carlo Scarpa, Frank Lloyd Wright ou encore Oscar Niemeyer, évoluent de concert pour transmettre leur vision de l’architecture. « Nous apprécions la combinaison des multiples disciplines que sont l’art, la science et la technologie, confient les associés. Nous aimons créer des moments, des expériences pour les gens. Pour améliorer leur vie quotidienne, les aider à créer des souvenirs… » « Nous répondons à chaque projet en effectuant des recherches approfondies dans les domaines de l’architecture, des matériaux, de l’artisanat, de l’environnement pour trouver des solutions uniques aussi variées que les individus ou les groupes pour lesquels ils sont conçus. Nous mettons l’accent sur notre pouvoir d’enrichir des vies et d’améliorer l’environnement. Par ailleurs, l’attention portée à chaque détail de la conception fait partie de la philosophie de l’entreprise, et ce, tout au long du projet. »

 

Chaque projet signé Bates Masi Architects raconte une histoire et « le choix des matériaux est intimement lié avec le concept et l’histoire », ajoutent les architectes. L’agence effectue par ailleurs un important travail sur la lumière et les ouvertures des maisons mêlant espaces intimes et espaces animés, zones claires et zones plus foncées…

Autre constante : l’ancrage des constructions dans leur environnement. « Quand on regarde les architectures dans le monde, poursuivent-ils, beaucoup pourraient se trouver n’importe où, car elles n’ont aucun lien avec l’endroit où elles sont. A contrario, nous pensons que les maisons sont intéressantes quand elles ont un lien avec la région dans laquelle elles se situent. Il est passionnant d’étudier le caractère d’un lieu et d’instaurer un dialogue entre l’endroit et le bâtiment. »

Illustration de ces propos : la maison Lion’s head. Surplombant la baie de Gardiner (Long Island) et en front de mer, cette résidence, reconstruite suite à un incendie, prend désormais en compte de nouveaux paramètres. Par exemple, tous les matériaux qui la composent sont durables et choisis pour résister aux intempéries locales, avec du zinc, un bardage bois spécifique et un toit en ardoise. Composée de deux volumes simples, la maison jouit de vues spectaculaires sur la mer, avec un accès direct à la plage. Avec des cadrages qui différent selon les espaces, de manière à offrir des expériences multiples aux habitants. À l’étage, les différentes profondeurs des volumes assurent de l’intimité aux occupants et la présence d’une terrasse réduit davantage encore cette frontière entre l’intérieur et l’extérieur.

Pour la petite maison Noyack Creek, le client, un acteur new-yorkais, souhaitait un refuge pour la détente et le divertissement sur un terrain très étroit. Conçue comme une « boîte de théâtre noire » « avec une série d’espaces dans une séquence scénarisée », la maison montre quelques originalités… Elle est par exemple composée de Skatelite (panneaux de résine naturelle généralement utilisés pour les rampes de skateboard), un matériau peu courant dans la construction ! Par ailleurs, pour relier la chambre des maîtres à la salle de bains, une passerelle, bordée d’un garde-corps en câbles d’acier, traverse l’espace double hauteur.

À Amagansett, Bates Masi Architects a imaginé la maison Robins Way au bardage en cèdre teinté foncé, à partir d’une structure déjà présente. Les architectes ont conservé le squelette existant tout en conférant au projet architectural une incroyable modernité, avec une acoustique parfaite et un contrôle du son sur mesure. Un aspect fondamental pour le client DJ ! Côté décoration, de la corde naturelle tissée entre les solives du plafond, mais également présente pour soutenir un grand miroir dans la salle de bains, côtoie du bois de récupération sur certains mobiliers. Des matériaux patinés associés à des matériaux nouveaux en guise de trait d’union entre le passé du bâtiment et le présent.

La maison Pryor sur la colline de Montauk avec une vue lointaine sur l’océan, elle, raconte une autre histoire. Celle d’un couple avec deux petits garçons souhaitant partager une vie de plein air en famille. Aussi, « la conception de cette maison invite les propriétaires à interagir avec l’environnement, évoquant des expériences de camping », détaille le cabinet. Avec une salle à manger, qui, entièrement ouverte, devient une aire de pique-nique et une cheminée qui se transforme alors en feu de camp ! Écologique, elle marie aussi intelligemment design et fonctionnalité.

Bates Masi Architects collabore par ailleurs avec de nombreux architectes d’intérieur mais œuvre également dans ce domaine selon les besoins. « Nous n’avons pas un style spécifique, précisent les architectes. À chaque projet, son propre concept. Idem pour le choix du mobilier. Mais nous concevons aussi des pièces personnalisées comme des tables de repas, des tables basses ou encore des tables de jeux, etc. Et, pour la majorité de nos maisons, nous pensons les meubles de rangement de la cuisine et des salles de bains. »

 

Et avec le restaurant Tessa, actuellement en rénovation à New York, Bates Masi Architects continue de nous étonner ! Avec du bois, du métal, la réutilisation d’éléments urbains délaissés et une mise en scène de la collection des vins du propriétaire à couper le souffle ! Une réalisation haute couture qui prouve une fois de plus que Bates Masi Architects peut s’enorgueillir de figurer parmi les architectes new-yorkais du moment qui comptent !

www.batesmasi.com

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.