Interviewer son boss n’est pas l’exercice le plus facile ! Ni le plus objectif me direz-vous… Un air d’auto-promo ? Oui, et j’assume. Parce que la naissance d’une marque hôtelière haut de gamme n’est pas chose courante, et encore moins en cette période où le monde doute. Entrepreneur dans l’âme, Grégory Ferrante, fondateur et directeur du magazine Artravel vous livre en exclusivité son concept novateur, marqué par l’omniprésence de l’art, de la culture, du design… Révélations.

Comment est née cette idée ? Grégory Ferrante : Il y a deux ans, nous avons été contactés par un grand groupe de presse qui souhaitait faire l’acquisition du magazine, mais pas pour le développer. En réalité, il souhaitait acheter la marque Artravel et sa notoriété, acquise après plus de quinze ans d’existence, pour en faire une marque sous licence et la vendre au plus offrant sans se soucier de nos valeurs intrinsèques… Et l’idée d’imaginer la marque sur une lunette de WC, par exemple, ou sur la tente d’une enseigne de grande distribution de sport et de loisirs était inconcevable ! 

Et tu as coupé court aux discussions ? Grégory Ferrante : Oui, mais cet entretien m’a bouleversé et terriblement inspiré pour développer un concept novateur digne du magazine. Je n’ai pas dormi pendant 48 heures et, comme une évidence, il m’est apparu que la marque Artravel devait devenir un label d’excellence dans l’hôtellerie haut de gamme. Nous avons présenté plus de 700 établissements à travers monde ; notre expertise acquise au fil des voyages est unique. Avec mes équipes, nous avons longuement « brainstormé », avons détaillé tout ce que l’on aimait ou pas dans l’offre hôtelière actuelle, ce qui semblait manquer… Et surtout, nous avons planché sur ce que l’on pouvait apporter de vraiment nouveau à l’hôtellerie de demain.

Peux-tu nous expliquer l’essence du label Artravel Hotels ? Grégory Ferrante : Ce n’est pas un énième label d’excellence hôtelière ! La marque bénéficie de la forte notoriété́ du magazine Artravel en France et à l’international, et l’ADN de l’établissement qui sera labellisé Artravel Hotels sera en adéquation avec la ligne éditoriale de notre publication, en matière d’architecture et de décoration. Plus encore, la marque proposera à sa clientèle une véritable immersion culturelle. La culture sous toutes ses formes sera omniprésente. 

Concrètement comment cela se traduit-il ? Grégory Ferrante : Nous accompagnerons l’hôtelier indépendant qui souhaite créer, rénover ou simplement décorer son établissement sans jamais faire preuve d’ingérence. Il reste bien entendu libre de mener son hôtel comme il l’entend. Je vois cette collaboration comme un Pacs et non comme un mariage, la séparation est plus facile d’un côté comme de l’autre. L’intérêt pour lui est d’optimiser réellement le potentiel de son établissement et de le rendre plus attractif. Il profite de notre important carnet d’adresses, un formidable réseau aux compétences plurielles ! Nous entretenons des rapports privilégiés avec de nombreux architectes, décorateurs, designers, prêts à participer à cette aventure. Et l’introduction de l’art contemporain, installé gratuitement au sein des hôtels, sera l’un des atouts forts du concept. Grâce à la galerie d’art en ligne ventedart.com, l’une de nos filiales existant depuis plus de quatre ans, nous collaborons avec des artistes extraordinaires issus de différents courants. Aussi, chaque hôtelier pourra sublimer son établissement avec les œuvres de son choix, des œuvres qui seront disponibles à la vente et dont les recettes pourront significativement accroître son chiffre d’affaires. Nos 200 000 lecteurs sont des esthètes et des clients d’hôtels passionnés d’art, de décoration, de design, de gastronomie, etc. : nous avons imaginé Artravel Hotels pour eux.

Concrètement comment cela se traduit-il ? Grégory Ferrante : Nous accompagnerons l’hôtelier indépendant qui souhaite créer, rénover ou simplement décorer son établissement sans jamais faire preuve d’ingérence. Il reste bien entendu libre de mener son hôtel comme il l’entend. Je vois cette collaboration comme un Pacs et non comme un mariage, la séparation est plus facile d’un côté comme de l’autre. L’intérêt pour lui est d’optimiser réellement le potentiel de son établissement et de le rendre plus attractif. Il profite de notre important carnet d’adresses, un formidable réseau aux compétences plurielles ! Nous entretenons des rapports privilégiés avec de nombreux architectes, décorateurs, designers, prêts à participer à cette aventure. Et l’introduction de l’art contemporain, installé gratuitement au sein des hôtels, sera l’un des atouts forts du concept. Grâce à la galerie d’art en ligne ventedart.com, l’une de nos filiales existant depuis plus de quatre ans, nous collaborons avec des artistes extraordinaires issus de différents courants. Aussi, chaque hôtelier pourra sublimer son établissement avec les œuvres de son choix, des œuvres qui seront disponibles à la vente et dont les recettes pourront significativement accroître son chiffre d’affaires. Nos 200 000 lecteurs sont des esthètes et des clients d’hôtels passionnés d’art, de décoration, de design, de gastronomie, etc. : nous avons imaginé Artravel Hotels pour eux.

Le label se décline-t-il en plusieurs types d’établissements ? Grégory Ferrante : Nous avons en réalité conçu quatre typologies différentes : « Urban », des hôtels contemporains et connectés, en ville ou en périphérie, pour une clientèle d’affaires et de loisirs ; « Mountain », des adresses à la montagne, révélant un savoureux mélange de tradition et de modernité ; « Azur », des établissements avec un esprit bohème où convivialité, art de vivre au soleil et en bord de mer priment ; et « Luxury », le très haut de gamme du label avec des hôtels signature, luxueux et prestigieux.

Outre la culture, et l’art en particulier, qu’apportez-vous de différent ? Grégory Ferrante : L’idée est que chaque hôte jouisse de notre univers chaleureux et actuel, ponctué d’attentions personnalisées. Par exemple, le mini-bar sera gratuit dans toutes les chambres, et enfermera des produits régionaux, parfois customisés par nos artistes. Pour les lieux qui peuvent les accueillir, nous avons aussi pensé des concepts de restaurants thématiques, des collaborations avec de grands chefs. Le bar permettra par ailleurs aux hôtes de découvrir des produits du monde, que j’appellerais « des souvenirs de vacances ». Exit la traditionnelle bière ou eau minérale, à moins qu’elle ne soit customisée par l’un de nos artistes, à l’image de l’Atlas qui a transformé des bouteilles de Perrier en de véritables œuvres d’art ! Place aux produits de qualité, originaux, d’ici ou d’ailleurs… Nous avons également inventé une « Secret Room », un espace franchement atypique…

Peux-tu nous en dire davantage sur cette « Secret Room » ? Grégory Ferrante : Il s’agira d’une pièce de l’hôtel qui fera le buzz sur les réseaux sociaux ! Elle sera entièrement interprétée par l’un de nos artistes, une marque ou un créatif. Elle s’imposera comme une autre source importante de revenus pour l’hôtelier. Mais je ne peux pas en dévoiler davantage pour le moment… 

La période d’incertitude actuelle, liée à la crise du Coronavirus, n’est pourtant pas le meilleur moment pour se lancer dans une telle aventure… Grégory Ferrante : Bien au contraire ! C’est une véritable opportunité pour l’hôtelier, car notre label lui permet d’accroître fortement son chiffre d’affaires et la rentabilité de son établissement, grâce à l’art et à la fameuse « Secret room ». Cette crise nous donne la parfaite occasion de réinventer un modèle qui a fait son temps, et d’offrir à la clientèle, amatrice d’art de vivre en général, des univers familiers mais singuliers, et cette ambiance « comme à la maison » que beaucoup d’entre nous ont appréciée durant le confinement. Avec cet accès privilégié à l’art contemporain : les œuvres des artistes, auparavant exposées uniquement dans les grandes galeries parisiennes, seront accessibles directement dans les hôtels.

Quand dévoileras-tu les premiers établissements Artravel Hotels ? Grégory Ferrante : Nous travaillons actuellement avec quatre hôteliers indépendants et des investisseurs qui souhaitent s’engager à nos côtés. Ces collaborations enrichissent notre offre, et nous ajustons notre modèle en fonction des besoins de chacun. Les premiers hôtels labellisés devraient voir le jour au printemps 2021 ! J’ai hâte ! À bon entendeur…


Pour plus d’informations : gregory.ferrante@artravel.net
Propos recueillis par Delphine Després

Photos : © Minotti Studio, © Guillaume Grasset,
© Veronese, © Studio Erik Saillet, © Gilles Pernet

Partager