Créée en 1993, l’agence arch11 a multiplié depuis lors les prix régionaux reconnaissant son prestigieux travail. Installée dans la petite ville de Boulder au Colorado, l’agence de jeunes architectes se targue de posséder une excellente maîtrise de la région. Un atout qui l’aide à mieux concevoir son architecture qu’elle développe principalement dans cette région-ci des États-Unis. et il faut bien avouer que le lieu n’est pas tout à fait anodin. Nichée aux pieds des rocky mountains de l’État du Colorado, la petite ville de Boulder est perchée à près de 1 600 mètres d’altitude. avec son climat semi-aride, ses hivers froids et ses longs étés torrides, la ville, tout comme la région qui l’entoure, jouit d’une vie au sec arrosée presque toute l’année par les rayons du soleil. Une conjoncture qui pour beaucoup s’apparente à une véritable aubaine, mais qui ici, ressemble tout simplement à une loi du genre. tout ou presque vit ainsi à la mesure de ce climat un peu étrange qui règne en maître absolu sur cette partie du monde. D’un point de vue architectural, les choses ont dû aussi se mettre à niveau. Chez arch11, c’est ce que l’on appelle l’écologie durable. Plus qu’un mot, c’est une véritable philosophie qui habite les mètres carrés de l’agence. Couplez à cela une crise économique assez globale pour être prise au sérieux et vous trouverez dans les couloirs de cette même agence une autre préoccupation, celle de l’économie. ainsi donc, toutes les dernières réalisations de arch11 sont elles énergiquement entièrement indépendantes. Géothermie, photovoltaïque, les équipes en charge de nouveaux projets – de lodgepole retreat à 303 Canyon en passant par 2290 ou la maison 6th Street – doivent fournir des solutions optimales à une clientèle de plus en plus friande d’environnement mais aussi d’économie. Pour le style, arch11 croit en sa bonne fortune. Celle-là même qui lui donne le don de s’arranger de tout ; des incongruités du site, en passant par des budgets improbables ou des paramètres structurels impossibles. Il faut dire que les directeurs de l’agence, encore dans la fleur de l’âge, donnent l’impression de pouvoir tout dévorer. Une énergie que l’on retrouve dans une architecture post-quarantaine : celle qui rêve de modernisme et ne peut encore s’empêcher de glorifier un passé aux résonances douces et confortables. Cela donne au final des projets doués d’une verve contemporaine mais où le passé n’est jamais tout à fait loin.

http://arch11.com/

A propos de l'auteur

Fabienne Dupuis
Journaliste
Google+

Membre de l’équipe d’Artravel depuis ses tous débuts, Fabienne est journaliste spécialisée dans les domaines du voyage, design, architecture et art de vivre. Passant le plus clair de son temps à parcourir le monde, Fabienne apprécie tout autant les aventures sur de longues routes poussiéreuses que le confort raffiné de quelques adresses confidentielles. Ses armes ? La littérature européenne du XIXème siècle, des écrits sur l’art et les voyages ou encore quelques publications géopolitique… mais surtout une inlassable curiosité qui lui permet de renouveler ses sources d’inspiration. Après dix années passées à Londres, Fabienne vit aujourd’hui à Paris. Fabienne Dupuis contribue entre autres aussi aux pages du news magazine en ligne de langue anglaise, YourMiddleEast.com.