Du hameau médiéval aux villas contemporaines

Au sommet d’une des plus hautes et plus belles collines d’Urbino, petite ville du centre de l’Italie, AP House est un ensemble très sobre de bâtiments purs, discrets et élégants, qui signent majestueusement leur appartenance culturelle à la matrice rurale et historique du lieu.

L’agence GGA gardini gibertini architetti s’est imposée plusieurs idées directrices très ambitieuses : respecter l’environnement campagnard, retrouver l’ambiance chaleureuse et conviviale d’un petit village d’autrefois, isolé. Mais aussi établir un dialogue direct et empathique entre les nouveaux bâtiments et les couches historiques du paysage tout en respectant les nécessités actuelles de confort.

C’est ainsi que les bâtiments ont une simple coquille de pierre dépourvue des éléments qui n’existaient pas au Moyen Âge : gouttières ou descentes pluviales sont aussi invisibles que le parking et leurs voitures. L’ensemble dans sa rigueur se glisse harmonieusement dans le paysage. Même les intérieurs repren- nent les coutumes anciennes : matériaux naturels, pierre et bois sombre, escaliers intérieurs, mobilier… Rien ne revendique visuellement la modernité et pourtant le confort est bien là. Le design s’est glissé dans les meubles, entièrement pensés par les architectes de GGA et réalisés en bois de noyer naturel, apportant l’ordre, l’aisance et le luxe contemporain en toute discrétion dans chaque pièce. L’ensemble des 13 villas autonomes repose sur un socle habillé de rouge mais en béton armé d’un peu plus de 1 000 m2. Cela permet qu’aucun autre élément de support visible ne soit nécessaire. Même les piscines très discrètes sont enfouies au ras de la surface. Les villas profitent donc totalement de l’espace et de la lumière. Le programme fonctionnel très riche est organisé sur trois niveaux. Afin d’éviter de s’arrêter et de voir tout moyen de transport au niveau du jardin, l’accès principal à la villa se fait au sous-sol depuis le grand garage. Au sous-sol, en plus des zones techniques (électricité, eau, chauffage, garage), il y a une salle de cinéma, une galerie d’exposition qui fait connexion entre le bâtiment principal et la dépendance et une salle de sport avec SPA attenant. Depuis le niveau inférieur, les escaliers mènent directement au cœur du bâtiment principal où s’ouvre la vue majestueuse sur le paysage vallonné et la grande piscine extérieure.

Le rez-de-chaussée, entièrement projeté vers l’extérieur, constitue pour chaque villa, les lieux communs de vie : espace salon, salle à manger, bureau et cuisine. Le premier étage, organisé autour d’un grand balcon, accueille l’appartement parental et deux chambres doubles avec leurs salles de bains. L’annexe, avec son cadre périmétrique en bois, est le souvenir de la grange du village d’origine. Un troisième bâtiment, desservant le jardin, est situé au sommet d’une petite colline artificielle. Dans son sous-sol, il y a aussi une salle de stockage tandis qu’au rez-de- chaussée, les habitants peuvent profiter d’une cuisine commune avec barbecue. La partie jardin, avec sa géométrie désaxée dessinée par l’herbe, introduit un élément de rupture et de discontinuité dans l’orthogonalité. L’alimentation en énergie de la maison, uniquement électrique, est garantie par un système complet intégré et photovoltaïque et caché dans le jardin de la propriété. C’est dire si cette équipe d’architectes a vraiment réfléchi et parfaitement réussi un ensemble hyper séduisant d’une totale sobriété apparente mais où le luxe rivalise avec la convivialité avec une maestria époustouflante. Le résultat est digne d’Urbino, dont le centre historique a été classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco en 1998.

www.gardini-gibertini.it


   Retrouvez l’article dans notre Artravel n°81 – Into The Wild


Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)

Partager