Amour des livres et de la nature chinoise

Trois livres offerts par le propriétaire à son épouse… Elle les pose, en biais, les uns sur les autres sur une table de nuit. Cette superposition aléatoire soudain leur évoque l’ouvrage du grand auteur chinois Lin Yutang qui les a bouleversés et convaincus… Et c’est ainsi qu’un projet ambitieux voit le jour. La conception de The Books House est confiée à un architecte que ces exigences d’érudition et de respect va passionner.

 

Dans l’architecture traditionnelle chinoise, les résidences s’organisent autour d’un axe central qui distribue l’ensemble et s’appuie essentiellement sur le bois et la pierre locale. Quand l’architecte, Luigi Rosselli découvre le terrain à Sydney-Hawkesbury, choisi par ses clients, il est frappé par les corniches et les affleurements de grès qui évoquent des étagères… La maison doit s’inscrire dans ce cadre très escarpé qui correspond déjà naturellement, tout à fait aux descriptions envisagées. Une demeure à plusieurs étages qui évoque les livres et qui s’encastre harmonieusement dans la pierre. Tout en haut, un vieil arbre, symbolisant d’évidence la Sagesse, domine l’ensemble.

La pente est très raide pour l’atteindre… Et l’architecte comprend à quel point le lieu correspond à la philosophie du livre L’Importance de vivre de Lin Yutang. Le pari n’est pas simple mais exaltant. Luigi Rosselli envisage immédiatement de remplacer les couches de roche altérées par des dalles de béton hors forme à bords tendres, qui se posent sur une « table » en grès monolithique. La structure en béton de chaque niveau est orientée pour s’adapter aux différents angles de vue et pour maximiser subtilement les distances avec les voisins de chaque côté. Le souhait de la pile des trois livres suggérée par les propriétaires est concrétisé. Le grès a été excavé, extrait du site et minutieusement ciselé. Ainsi la scénographie géologique est, elle aussi, évoquée.

L’escalier en béton elliptique central forme le point de pivotement de chaque étage de la maison, les ancrant à l’escarpement très raide ; l’escalier s’enroule également autour d’un conduit d’ascenseur qui descend, comme un puits de mine, pour relier le reste de la maison au niveau du garage. L’esprit de la construction traditionnelle chinoise s’est ainsi tout naturellement imposé.

Le chemin « Dragon » qui serpente à la porte d’entrée n’est pas seulement une nécessité pour suivre la pente de la colline : il permet aussi d’adoucir l’approche de la maison et de laisser derrière elle la géométrie droite de la route. Tout est symbole là aussi. Et en fait, étymologiquement, le dragon est lui-même un regard. Il voit tout, possède la puissance, et peut surveiller, garder, le royaume ou le trésor qui lui est confié. Ce dragon qui regarde révèle aussi celui qui est regardé… Cet enjeu incarne le but de la vie où priment l’absolu et les vertus cardinales (courage, maîtrise de soi, etc.) qui doivent lui permettre d’arriver à la liberté intérieure. Et donc, à terme, à la Sagesse si bien représentée par le vieil arbre au sommet… Le bois – comme les pierres – signe l’appartenance à la nature du lieu. On le retrouve dans l’escalier central, où les marches sont en chêne épais. Il conduit à la salle ovale en parquet sombre et au plafond en bois clair. Des portes incurvées, sur toute la hauteur, mènent aux chambres et aux salles de bains.

Au premier étage se situent les chambres. Plus haut, les pièces à vivre, sur des niveaux décalés, ont, elles, des plafonds de chêne clair, blanchi et poncé. La bibliothèque, pièce maîtresse, est consti- tuée de murs d’étagères en bois sombre et fait face aux anciennes tablettes et rebords rocheux du terrain. Et l’eau isole cette bibliothèque comme un rappel de celle de l’empereur romain Hadrien, située sur l’agora romaine de l’Athènes antique. Mais modernité oblige, il s’agit d’une piscine ! C’est ainsi que The Books House est à la fois une incarnation des désirs très particuliers de propriétaires érudits, une cristallisation de la culture chinoise ancienne en pierre, en béton et en bois qui s’intègre avec élégance dans la nature première du lieu. Et une réussite esthétique très convaincante et émouvante.

www.luigirosselli.com


   Retrouvez l’article dans notre Artravel n°80 – Indoor Outdoor 


Disponible sur notre boutique – 10 € (frais de port compris)

 

Partager